Identifiant mot de passe
photo5sens



Vous êtes à la page : Alimentation

 

Bien préparer la saison de reproduction au niveau nutritionnel

 Comme pour tous les chevaux, il est important de s’assurer que les chevaux d’élevage sont en état et en pleine forme physique.
Pour atteindre cet objectif, l’aspect nutritionnel des choses doit être considéré avec soin.
Sans une attention au détail dans ce domaine, les chances d’avoir un cheval ayant un niveau de santé optimal pour la reproduction sont diminuées.


Notre Partenaire Conseil de la rubrique Alimentation: THE PURE FEED COMPANY
 

Histoire de The Pure Feed Company

Cliquez sur l'image Histoire de The Pure Feed Company pour la voir en grand - poneyeleveur - Histoire de The Pure Feed Company

La gamme d’aliments The Pure Feed Company a été développée suite à la résolution de Lou Talintyre d’identifier un régime alimentaire optimal pour la centaine de chevaux sous sa responsabilité. Lou était en quête d’un aliment qui éviterait les excès d’amidon et de sucre et qui serait simple et économique à utiliser. Son objectif était de nourrir ses chevaux en gardant en priorité leur santé et bien être à l’esprit. Lou voulait un aliment à haute teneur en fibre, contenant peu d’amidon, sans mélasse mais élaboré avec les niveaux optimaux de vitamines et de minéraux. A ce moment là, il n’existait pas ce type d’aliment sur le marché.

Idée reçue sur l'alimentation

L’alimentation de l’équidé de sport 
Nourrir un cheval ou un poney de sport s’avère être un challenge pour tout propriétaire car il faut tenir compte de plusieurs aspects. L’équidé doit être maintenu à poids constant avec des apports énergétiques et en nutriments équilibrés, par rapport à son activité, bien qu’il s’agisse d’un combat perpétuel au vu de toutes les variables qui affectent les différentes facettes de la vie et de l’environnement du cheval. Tout ceci rend la tâche de déterminer les besoins particulièrement ardue. Bien que finalement, le plus important est de garder à l’esprit qu’il faut nourrir le cheval de compétition avec ce qu’il est fait pour manger – comme un animal de son espèce !

Alimentation de l' Etalon

Considérant l’étalon comme le premier élément du processus d’élevage, il est important qu’il soit en bonne santé avec un régime alimentaire lui permettant de subvenir aux activités de saillie qu’on attend de lui. Les besoins en nutriments vont changer durant la saison de monte, et les besoins d’un étalon sur cette période peuvent être comparés à ceux d’un cheval de compétition de haut niveau. Il est admis que durant une saison de monte normale, les besoins en énergie et nutriments de l’étalon peuvent augmenter jusqu’à 25% par rapport à ses besoins habituels.

Alimentation de la poulinière

Les besoins de la jument sont similaires à ceux de l’étalon, sauf qu’elle aura différents besoins en termes de nutriments et d’énergie à différents moments de l’année. Contrairement à l’étalon dont les besoins sont divisés en deux stades (entretien et monte), la jument en a trois : entretien, gestation et post-natal. Ces stades nécessitent de petits ajustements sur son programme nutritionnel. Gardez à l’esprit qu’une grande partie de la santé générale est imputable à l’alimentation, et si elle ne reçoit pas les nutriments corrects, elle pourrait ne pas être en mesure de fournir la meilleure nutrition à son fœtus et/ou son poulain.

Alimentation du Poulain

Le poulain doit recevoir une juste quantité d’énergie et de nutriments, un déséquilibre pouvant résulter en des problèmes qui peuvent l’affecter le restant de sa vie.

Alimentation de l’équidé de sport

Besoins énergétiques
Chaque type de cheval aura des besoins énergétiques différents, selon sa charge de travail. Les besoins d’un cheval de sport de haut niveau seront bien supérieurs à ceux d’un cheval de loisir, au vu de l’effort demandé au corps du cheval lors de l’entraînement et des concours. Une plus grande quantité de nutriments doit être fournie pour cette raison, afin que les réserves puissent être reconstituées et les efforts fournis sans que le cheval ne perde en santé et en vitalité.


Besoins en protéines et santé musculaire
Le rôle essentiel des protéines alimentaires est de fournir la base nutritionnelle qui peut servir à construire les tissus, muscles et autres structures protéiniques dans le corps. Cela est plus particulièrement valable pour les chevaux qui travaillent beaucoup, l’objectif étant de renforcer leurs articulations, tendons et muscles. Le principe à retenir est que c’est la qualité de la protéine qui compte dans la recherche de l’alimentation idéale – les protéines sont constituées d’acides aminés (dans le domaine de la nutrition nous en connaissons environ 25 pour l’instant). Chaque type de protéine est composé d’une combinaison d’acides aminés, et les protéines de meilleure qualité sont celles qui contiennent le plus possible des de ces 25 sortes d’acides aminés. Ce n’est pas tant la quantité de protéines qui importe, c’est plutôt la qualité et la variété des acides aminés présents.


Besoins en vitamines et minéraux
Un bon apport en vitamines et minéraux est essentiel pour chaque cheval, mais plus particulièrement pour ceux qui fournissent des gros efforts physiques. Un travail plus long et soutenu augmente la production de radicaux libres dans le corps, ce qui peut conduire à des dommages cellulaires. L’ajout de vitamines et minéraux antioxydants supplémentaires au régime alimentaire permet de compenser cette production de radicaux libres. Voici les antioxydants essentiels : Selenium, vitamine E, vitamine A, Vitamine C, et tout le spectre de vitamines B.


Favoriser une bonne santé digestive
Malheureusement, beaucoup de chevaux connaissent des difficultés digestives, surtout ceux qui fournissent un travail soutenu, et cet effort se traduit parfois par une santé digestive fragilisée. Cela peut être dû au stress, à un apport en fibres insuffisant et une acidité trop importante du tube digestif, causée un pâturage restreint et des importantes rations de concentrés riches en amidon. En conséquence, la flore du gros intestin peut en pâtir, et la capacité à décomposer les carbohydrates structurels dans les fourrages diminue. L’ajout de pré et probiotiques (tels que Profeed et levure de bière) améliore le fonctionnement de la flore intestinale, aidant le cheval à profiter de tous les bénéfices d’une alimentation à haute teneur en fibre.


Maintenir l’hydratation
Nous savons tous à quel point l’eau est importante pour nous, et pour les animaux, il est donc nécessaire d’en maximiser la quantité retenue par le corps. La fibre absorbe l’eau comme une éponge, en gardant l’eau qui serait sinon perdue durant les différents stades du système digestif. Ce rôle d’éponge joué par la fibre permet à l’eau d’être retenue, avec des électrolytes essentiels, pour être absorbés plus tard lorsqu’elle atteint les intestins. Ajouter des fibres à l’alimentation présente d’autres avantages, en plus du fait que les chevaux sont conçus pour manger des fibres. C’est idéal non seulement pour fournir au système digestif le type d’alimentation dont il a besoin, mais aussi pour aider votre cheval à rester hydraté.
 

Favoriser un comportement positif et une performance controlée
Il est primordial de contenter le système digestif de votre cheval avec des aliments qui correspondent à ses besoins, plutôt que de le contrarier. Les aliments à haute teneur de carbohydrates (sucre/mélasse et amidon), en plus de ne pas convenir à son système digestif, jouent un rôle dans le comportement du cheval en le faisant chauffer. 

Garder un cheval en état en hiver

Avec la chute des températures, les chevaux peuvent utiliser jusqu’à 80% de l’énergie provenant de leur alimentation juste pour se réchauffer, et à cette période de l’année ce sont les vieux chevaux qui souffrent le plus. Pour cette raison, au-delà de la nutrition, il est indispensable de les couvrir par temps froid et venteux.

Beaucoup de choses peuvent également être faites d’un point de vue nutritionnel. La plupart sont liées à la préparation – avant l’arrivée des grands froids, adapter l’alimentation permet d’éviter la perte de poids, ce qui est nettement plus simple que d’essayer de faire reprendre du poids à un cheval a déjà maigri.

 

Deux choses essentielles à retenir sont :

1/ Les fibres sont un excellent moyen de contenter le système digestif, elles fournissent une source d’énergie à libération lente, et le processus de fermentation qui découle de la dispersion des microbes dans la flore intestinale produit un effet réchauffant. Pour cette raison, il est hautement recommandé de mettre du foin de bonne qualité à volonté.

 

2/ Supprimer les surplus d’amidon et de sucre dans le régime alimentaire et les remplacer avec de l’huile à libération lente comme du soja ou de la graine de lin fournira non seulement une source d’énergie “sûre” mais vous aidera également à augmenter la teneur calorique de la ration sans en augmenter la quantité. L’huile est idéale pour les chevaux qui tendent à chauffer à cause de leur alimentation et est également un excellent moyen d’aider les chevaux sujets à fourbure qui manquent d’état à reprendre du poids sainement. Malgré que ce grave trouble lié à l’alimentation soit souvent associé à l’obésité, de nombreux chevaux et poneys sujets à fourbure manquent d’état. Cela peut être lié en partie au fait que les propriétaires de ces chevaux luttent pour trouver une façon de les maintenir en état sans risquer de déclencher un nouvel épisode de fourbure.

En ce qui concerne les vitamines, minéraux et acides aminés, malheureusement l’herbe/les carottes/pommes etc… ne contiennent pas tous les nutriments dont ont besoin les chevaux. Même au printemps ou en été, lorsque l’herbe est riche, les chevaux nécessitent un complément qui couvre un large spectre de nutriments, ce qui est donc encore plus important en hiver.

 

En résumé, l’hiver peut parfois être une période redoutée pour les propriétaires de chevaux ayant du mal à garder de l’état, mais si vous pouvez garder votre cheval au chaud, lui fournir du fourrage à volonté et complémenter avec un aliment comme le Pure Condition, qui couvre tous les besoins en vitamines et minéraux, avec de l’huile en guise de source d’énergie, des variations de poids trop importantes peuvent plus facilement être évitées.

 

© Département nutritionnel The Pure Feed Company